Boîte à outils 11 Courbe de demande

Dans cette Boîte à outils, nous montrons comment lire une courbe de demande et interpréter sa pente et ses déplacements.

disposition à payer
Un indicateur de la valeur attribuée à un bien par un individu, mesurée par la somme maximale que cet individu est prêt à payer pour obtenir une unité de ce bien. Voir également : disposition à accepter.

Supposez que vous deviez évaluer la demande potentielle pour le tourisme spatial. Chaque consommateur a une disposition à payer pour un vol spatial, qui dépend de la valeur qu’il lui attache personnellement (en supposant qu’il ait les moyens de l’acheter, évidemment). Un consommateur achètera un billet si le prix de ce dernier est inférieur ou égal à sa disposition à payer.

Souvent, quand vous achetez quelque chose, vous n’avez pas besoin de réfléchir à votre disposition à payer exacte. Vous décidez simplement si vous souhaitez acheter au prix demandé ou pas. Le concept de disposition à payer est cependant utile dans certaines situations, comme les enchères en ligne (eBay, par exemple).

Si vous désirez faire une offre pour un objet, une manière de procéder est de déterminer un prix d’offre plafond égal à votre disposition à payer, et qui ne sera pas communiquée aux autres acheteurs (cet article explique comment le faire sur eBay). EBay enchérira automatiquement pour vous jusqu’à ce que vous soyez le plus offrant, ou jusqu’à ce que votre plafond soit atteint. Vous remporterez l’enchère si et seulement si l’enchère la plus élevée est inférieure ou égale à votre disposition à payer.

Vous pouvez essayer de poser la question suivante à des consommateurs potentiels : « Combien seriez-vous prêt(e) à payer pour un vol de dix minutes dans l’espace ? » Néanmoins, ils pourraient avoir du mal à se décider, voire pire, ils pourraient mentir s’ils pensent que leur réponse influencera le prix final.

Une meilleure manière de trouver leur disposition réelle à payer pourrait être de demander : « Seriez-vous prêt(e) à payer 1 000 dollars pour un vol de dix minutes dans l’espace ? » Cela a été fait en 2011 et nous connaissons donc maintenant la demande des consommateurs pour les vols spatiaux.1

courbe de demande
La courbe qui donne la quantité que les consommateurs achètent à chaque prix possible.

Si vous faites varier les prix dans la question et que vous interrogez un grand nombre de consommateurs, vous serez en mesure d’estimer la proportion de personnes prêtes à payer pour chaque niveau de prix. Ce faisant, vous pouvez estimer l’ensemble de la courbe de demande.

Comment lire une courbe de demande

Pour tout produit que des clients peuvent vouloir acheter, la courbe de demande du produit est une relation qui nous dit le nombre d’unités (la quantité) qu’ils achèteront, pour chaque prix possible. En 1996, l’économiste Jerry Hausman utilisa des données sur les ventes hebdomadaires de céréales de petit déjeuner dans les villes américaines pour estimer la manière dont la quantité hebdomadaire de céréales que sont prêts à acheter les consommateurs dans une ville moyenne varierait en fonction du prix par livre (1 kg correspondant à 2,2 livres). Le Graphique 1 montre la courbe de demande pour les Cheerios pomme-cannelle, des céréales de petit déjeuner prêtes à consommer lancées par l’entreprise General Mills en 1989. Par exemple, vous pouvez voir sur le Graphique 1 que, si le prix était fixé à 3 dollars, les consommateurs demanderaient 25 000 livres de Cheerios pomme-cannelle.

Estimation de la demande pour les Cheerios pomme-cannelle.

Graphique 1 Estimation de la demande pour les Cheerios pomme-cannelle.

Adaptée du Graphique 5.2 de Jerry A. Hausman. 1996. ‘Valuation of New Goods under Perfect and Imperfect Competition’. In The Economics of New Goods, pp. 207–248. Chicago, IL: University of Chicago Press. © L’équipe CORE. L’économie. (CC BY-NC-ND 4.0)

Comment interpréter la pente d’une fonction de demande

produit différencié
Un produit d’une seule entreprise qui a des caractéristiques uniques qui le différencient des produits des autres entreprises.

Prenez l’exemple d’une entreprise qui fabrique des voitures. Toutes les voitures ne sont pas identiques. Ce sont des produits différenciés. Chaque marque et chaque modèle sont produits par une seule et même entreprise et ont des caractéristiques uniques en termes de conception, de performances, qui les différencient des voitures fabriquées par d’autres entreprises. Par rapport à Renault, qui produit environ 3,9 millions de véhicules par an, notre entreprise fictive produit des voitures pour un marché de niche et est plutôt petite : nous l’appellerons donc Beautiful Cars.

Pour un modèle simple de la demande de Beautiful Cars, imaginez qu’il y ait 100 clients potentiels qui achèteraient chacun une Beautiful Cars aujourd’hui, si le prix était assez bas. Supposez que nous ordonnons sur une droite l’ensemble des clients potentiels par ordre décroissant de leur disposition à payer, et que nous représentons graphiquement comment la disposition à payer varie le long de cette droite (Graphique 2). Alors, pour tout niveau de prix, disons P = 3 200 euros, le graphique montre le nombre de clients dont la disposition à payer serait supérieure ou égale à P.

Demande de voitures (par jour).

Graphique 2 Demande de voitures (par jour).

© L’équipe CORE. L’économie. (CC BY-NC-ND 4.0)

Dans ce cas, 60 clients sont prêts à payer 3 200 euros ou plus, donc la demande de voitures pour un prix de 3 200 euros est 60. Si P est plus faible, le nombre de clients prêts à acheter augmente et donc la demande est plus élevée. Pour la plupart des produits, plus le prix est faible, plus les consommateurs sont nombreux à l’acheter. Cette relation entre prix et quantité est parfois appelée « loi de la demande ».2

La loi de la demande remonte au 17e siècle et est attribuée à Gregory King (1648–1712) et Charles Davenant (1656–1714). King appartenait au collège des Hérauts à Londres et produisait des statistiques détaillées sur la population et la richesse en Angleterre. La loi de la demande de Davenant-King a été publiée en 1699 par Davenant, un homme politique, sur la base des données de King. Elle décrivait les variations du prix du maïs en fonction de la taille de la récolte. Il calcula, par exemple, qu’un « défaut » ou une pénurie de 10 % augmenterait le prix de 30 %.

Les courbes de demande sont souvent dessinées sous la forme de lignes droites, comme dans cet exemple, bien qu’il n’y ait aucune raison de penser qu’elles soient droites en réalité : nous avons bien vu que la courbe de demande pour les Cheerios pomme-cannelle n’était pas droite. En revanche, nous pouvons nous attendre à ce que les courbes de demande soient descendantes : lorsque le prix augmente, la quantité demandée par les consommateurs diminue. Réciproquement, quand la quantité disponible est faible, le produit peut être vendu à un prix élevé.

On peut s’attendre à ce qu’une entreprise qui vend un produit différencié connaisse une courbe de demande descendante. Nous en avons vu un exemple empirique avec le cas des Cheerios pomme-cannelle (un autre produit différencié). Si le prix d’une voiture Beautiful Cars est élevé, la demande sera faible, car seuls les consommateurs qui préfèrent Beautiful Cars aux autres marques l’achèteront. Si le prix baisse, davantage de consommateurs seront attirés par Beautiful Cars, ceux-là mêmes qui auraient sûrement acheté une Ford ou une Volvo sinon.

Comment interpréter les déplacements d’une courbe de demande

Sur le marché des manuels d’occasion, la demande pour le livre vient des étudiants qui sont sur le point de commencer le cours et qui auront chacun une disposition à payer différente. Personne ne voudra payer plus cher que le prix d’un manuel neuf à la librairie du campus. En dessous de ce seuil, la disposition à payer des étudiants peut dépendre des efforts dont ils font preuve dans leur travail, de l’importance qu’ils accordent au livre et de leurs ressources disponibles pour l’achat de livres en général. Le Graphique 3 présente la courbe de demande.

Courbe de demande de marché pour les manuels.

Graphique 3 Courbe de demande de marché pour les manuels.

© L’équipe CORE. L’économie. (CC BY-NC-ND 4.0)

Comme précédemment, nous alignons l’ensemble des consommateurs dans l’ordre de leur disposition à payer, celui ayant la disposition à payer la plus élevée étant tout à gauche. Le premier étudiant est prêt à payer 20 euros, le 20e 10 euros, etc. Pour n’importe quel prix P, le graphique vous indique le nombre d’étudiants prêts à acheter le livre à ce prix : il s’agit du nombre d’étudiants dont la disposition à payer est égale ou supérieure à P.

disposition à accepter
Le prix de réserve d’un vendeur potentiel, qui serait prêt à vendre une unité seulement à un prix au moins aussi élevé. Voir également : disposition à payer.

La courbe de demande représente la disposition à payer des acheteurs. De la même manière, l’offre dépend des vendeurs et de leur disposition à accepter de l’argent en échange des manuels.

La demande vient des nouveaux étudiants s’inscrivant au cours et l’offre vient des étudiants ayant suivi le cours l’année précédente. Sur le Graphique 4, nous avons tracé l’offre et la demande pour les manuels lorsque le nombre d’étudiants s’inscrivant au cours reste stable, à 40 par an.

équilibre (d’un marché)
Un état d’un marché dans lequel les quantités vendues et achetées ainsi que le prix de marché ne changent pas, à moins qu’il y ait un changement dans les coût sous-jacents, les préférences ou d’autres déterminants du comportement des acteurs du marché.

À l’équilibre, représenté par le point A, le prix est de 8 euros et 24 livres sont vendus. Supposons maintenant que, en l’espace d’un an, le cours soit devenu plus populaire. Les étapes de l’analyse du Graphique 4 indiquent ce qui se produirait alors.

Augmentation de la demande de livres.

Graphique 4 Augmentation de la demande de livres.

© L’équipe CORE. L’économie. (CC BY-NC-ND 4.0)

Point d’équilibre initial

Aux niveaux initiaux d’offre et de demande, l’équilibre est en A. Le prix est de 8 euros, 24 livres sont vendus.

Graphique 4a Aux niveaux initiaux d’offre et de demande, l’équilibre est en A. Le prix est de 8 euros, 24 livres sont vendus.

Augmentation de la demande

Si, une année, le nombre d’étudiants inscrits venait à augmenter, il y aurait davantage d’étudiants souhaitant acheter le livre pour chaque niveau de prix possible. La courbe de demande se déplace donc vers la droite.

Graphique 4b Si, une année, le nombre d’étudiants inscrits venait à augmenter, il y aurait davantage d’étudiants souhaitant acheter le livre pour chaque niveau de prix possible. La courbe de demande se déplace donc vers la droite.

Demande excédentaire lorsque le prix est de 8 euros

Si le prix restait à 8 euros, il y aurait une demande de livres excédentaire : il y aurait plus d’acheteurs que de vendeurs.

Graphique 4c Si le prix restait à 8 euros, il y aurait une demande de livres excédentaire : il y aurait plus d’acheteurs que de vendeurs.

Nouveau point d’équilibre

Le nouvel équilibre est représenté par le point B, avec un prix de 10 euros et 32 livres vendus. L’augmentation de la demande a conduit à une augmentation de la quantité et du prix d’équilibre.

Graphique 4d Le nouvel équilibre est représenté par le point B, avec un prix de 10 euros et 32 livres vendus. L’augmentation de la demande a conduit à une augmentation de la quantité et du prix d’équilibre.

excès de demande
Une situation dans laquelle la quantité d’un bien demandée est supérieure à la quantité offerte au prix en vigueur.

L’augmentation de la demande mène à un nouvel équilibre, où 32 livres sont vendus au prix unitaire de 10 euros. Si le prix était resté inchangé, il y aurait eu un excès de demande motivant les vendeurs à augmenter leurs prix. Au nouvel équilibre, le prix et la quantité sont tous deux plus élevés. Certains étudiants qui n’auraient pas vendu leur livre pour 8 euros le vendent désormais au prix plus élevé. Notez cependant que, bien que la demande ait augmenté, tous les étudiants qui auraient acheté le livre à 8 euros ne l’achètent pas au nouvel équilibre : ceux dont la disposition à payer se situe entre 8 et 10 euros ne veulent plus l’acheter.

Lorsque nous parlons d’« augmentation de la demande », il est important de faire attention à ce que cela signifie exactement. La demande est plus élevée pour chacun des prix possibles, d’où un déplacement de la courbe de demande. En réponse à ce déplacement, il y a un changement de prix. Cela mène à une augmentation de la quantité mise sur le marché (le nombre de vendeurs et leur prix de réserve n’ont pas changé). Ce changement correspond à un mouvement le long de la courbe d’offre. Mais la courbe d’offre elle-même n’a pas bougé, donc nous ne parlons pas d’« augmentation de l’offre ».

Suivant une augmentation de la demande, la quantité d’équilibre augmente, ainsi que le prix. Remarquez que nous avons tracé les courbes d’offre et de demande sous la forme de lignes droites, par souci de simplicité. En réalité, elles sont certainement incurvées, leur forme exacte dépendant de la manière dont la valeur du manuel diffère au sein de la population étudiante.

Question 1 Choisissez les bonnes réponses

Le graphique représente deux courbes de demande possibles, D et D’, pour un certain produit. Sur la base de ce graphique, lesquelles des propositions suivantes sont correctes ?

© L’équipe CORE. L’économie. (CC BY-NC-ND 4.0)

  • Sur la courbe de demande D, lorsque le prix est de 5 000 euros, l’entreprise peut vendre 15 unités du bien.
  • Sur la courbe de demande D’, l’entreprise peut vendre 70 unités lorsque le prix est de 3 000 euros.
  • Au prix de 1 000 euros, l’entreprise peut vendre 40 unités de plus avec D’ par rapport à D.
  • Lorsqu’elle produit 30 unités, l’entreprise peut faire payer 2 000 euros de plus avec D’ par rapport à D.
  • Sur la courbe de demande D, lorsque le prix est de 5 000 euros, l’entreprise peut vendre 10 unités.
  • Lorsque Q = 70, le prix correspondant sur D’ est 3 000 euros.
  • D’ peut être vue comme un déplacement vers la droite de D, à hauteur de 40 unités. Pour n’importe quel prix, l’entreprise peut donc vendre 40 unités de plus lorsque la courbe de demande est D’ plutôt que D.
  • Lorsqu’elle produit 30 unités, l’entreprise peut faire payer 4 000 euros de plus lorsque la courbe de demande est D’ plutôt que D.

Exercice 1 Changements sur le marché

Faites des graphiques pour montrer comment les courbes du Graphique 1 changeraient dans chacun des cas suivants :

  1. Une entreprise concurrente produisant une marque similaire baisse drastiquement ses prix.
  2. Le coût de production des Cheerios pomme-cannelle augmente à 3 dollars par livre.
  3. General Mills met en place une campagne de publicité locale coûtant 10 000 dollars par semaine.

Pour faciliter la représentation des courbes, faites l’hypothèse que la courbe de demande est linéaire.

  1. “Disposition à payer pour un vol dans l’espace” (en anglais). Statista. Mis à jour le 20 octobre 2011. 

  2. Heberton G. Evans. 1967. ‘The Law of Demand—The Roles of Gregory King and Charles Davenant’. The Quarterly Journal of Economics 81 (3).