Boîte à outils 8 Évolutions en volume et en valeur

Dans cette Boîte à outils, nous montrons comment calculer, lire et interpréter une évolution en volume et en valeur.

Nous commençons par sélectionner une année de référence : par exemple, l’année 2010.

En multipliant les quantités de la large gamme de biens et services produits par leurs prix, on peut les convertir en termes « nominaux (ou monétaires) ». Les termes nominaux s’écrivent alors :

En multipliant, par exemple, des leçons de yoga et des livres (disons 10 et 20 respectivement) par leurs prix (disons, 40 et 10 euros respectivement), on peut les convertir en termes nominaux :

L’année suivante, les termes nominaux de 2011 sont calculés selon la méthode usuelle à l’aide des prix en vigueur en 2011 : en multipliant les quantités de 2011 (disons, 15 leçons de yoga et 25 livres) par les prix de 2011 (disons, 55 et 15 euros respectivement), soit 1 200 euros.

prix constants
Prix corrigés de l’augmentation des prix (inflation) ou de leur baisse (déflation) de telle sorte qu’une unité de monnaie représente toujours le même pouvoir d’achat à différentes périodes de temps. Voir également : parité pouvoir d’achat.

En revanche, on peut convertir les leçons de yoga et les livres en termes « réels », qu’on appelle également termes à prix constants, en utilisant les prix de l’année de référence : en multipliant les quantités de 2011 par les prix de 2010 :

Nous définissons ensuite les termes réels de 2010 comme étant égaux aux termes nominaux de 2010. L’année de référence est un choix arbitraire : quelle que soit l’année choisie, c’est cette année-là que les termes réels égalent les termes nominaux.

Il est aussi possible de déterminer les termes réels à l’aide de l’indice simple des prix.

Boîte à outils 3 :

Comment calculer, lire et interpréter un indice simple.

Si en 2017 les exportations de biens et de services étaient égales à 22 919 milliards de dollars en termes nominaux, comme c’était le cas des exportations mondiales dans les données du Tableau 1, et l’indice simple des prix, de base 100 en 2010, était de 93, alors les termes réels s’écrivent :

  2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017
Exportations en termes nominaux (en milliards de dollars) 18 926 22 474 22 834 23 464 23 868 21 280 20 877 22 919
Indice des prix, de base 100 en 2010 100 111 110 110 108 93 89 93
Exportations en termes réels (en milliards de dollars) 18 926 20 179 20 767 21 370 22 141 22 898 23 522 24 664

Exportations mondiales de biens et de services et indice des prix (2010-2017).

Tableau 1 Exportations mondiales de biens et de services et indice des prix (2010-2017).

Banque mondiale.

L’évolution en valeur désigne l’évolution des termes nominaux, qu’on appelle également évolution en prix courants, tandis que l’évolution en volume désigne celle des termes réels (Tableau 2).

Évolution en valeur Évolution en volume
Évolution des termes nominaux Évolution des termes réels
Évolution en prix courants Évolution en prix constants

Évolution en valeur et en volume.

Tableau 2 Évolution en valeur et en volume.

Comment calcule-t-on une évolution en volume et en valeur ?

L’évolution en volume et en valeur est mesurée à l’aide d’un indice simple, d’un taux de variation ou d’un coefficient multiplicateur.

Boîte à outils 4 :

Comment calculer, lire et interpréter un coefficient multiplicateur.

Boîte à outils 5 :

Comment calculer, lire et interpréter un taux de variation.

Comment lit-on une évolution en valeur et en volume

On lit une évolution en volume, ou en valeur, de la manière suivante : entre (telle date) et (telle date), [la variable] en volume, ou en valeur est passée de (tant) à (tant). Ainsi, entre 2010 et 2017, les exportations mondiales de biens et de services sont passées en volume de 18 926 à 24 664 milliards de dollars.

Comment interprète-t-on une évolution en valeur et en volume ?

La variation des quantités produites est prise en compte aussi bien dans l’évolution en valeur que dans l’évolution en volume. La différence entre l’évolution en valeur et en volume s’explique par l’évolution des prix (Tableau 3).

  Évolution en valeur Évolution en volume
Prise en compte de la variation des quantités Oui Oui
Prise en compte de la variation des prix Oui Non

Évolution en valeur et en volume.

Tableau 3 Évolution en valeur et en volume.

Si les termes réels ont augmenté, nous pouvons en déduire que les quantités ont augmenté. L’augmentation des exportations en volume (euros constants) mesure la seule hausse des quantités produites. L’augmentation des termes en valeur (euros courants) a, elle, deux causes : la hausse des quantités mesurées et la hausse des prix.

Question 1 Choisissez la bonne réponse

Le Tableau 1 montre les exportations mondiales de biens et de services en termes nominaux et réels pendant la période 2010-2017.

Sur la base de ces informations, laquelle des affirmations suivantes est correcte ?

  • Les exportations mondiales de biens et services, à prix courants, ont été d’environ 22 919 milliards de dollars en 2017.
  • Les exportations en volume sont égales aux exportations en valeur moins l’indice des prix en base 100.
  • Les exportations en volume et en valeur sont égales en 2010 car leur variation est identique en 2010.
  • Les exportations en valeur indiquent la variation des seules quantités exportées.
  • La dernière colonne de la première ligne indique que les exportations mondiales de biens et services ont été en termes réels d’environ 22 919 milliards de dollars en 2017.
  • Il s’agit bien de retirer la variation des prix, mais on ne fait pas une soustraction : on divise les exportations en valeur par l’indice des prix et on le multiplie par l’indice de base (ici 100 en 2010).
  • Vous voyez que les deux termes sont égaux en 2010, car c’est l’année de référence choisie pour le calcul des exportations en volume (« en dollars de 2010 »).
  • Les exportations en dollars courants incluent les variations de prix, les exportations en dollars constants indiquent la variation des seules quantités produites. Ce dernier augmente moins vite que celui en dollars courants quand il y a eu une hausse des prix.